Archives de catégorie : Roman québécois

Le passager

Auteur : Patrick Senécal

Maison d’édition : ALIRE

Année de parution : 1995

___________________________________________________________________________

Résumé : 

Le passager relate l’histoire d’un jeune homme du nom d’Étienne Séguin, âgé de 28 ans. Professeur de littérature au cégep de Drummondville, il doit se rendre au travail quotidiennement en utilisant l’autoroute 20. Un beau jour, il rencontre le personnage le plus important de l’histoire, Alex Salvai, un auto-stoppeur auquel il rend service. Les deux hommes auront plusieurs longues conversations et Étienne réalisera qu’Alex, sa nouvelle connaissance, sort de l’ordinaire et semble même familier.

Critique : 

Patrick Senécal est un auteur québécois que j’affectionne particulièrement puisque j’ai eu la chance de lire plusieurs de ses œuvres, dont Oniria et Le Passager. Quoi dire de cet auteur, outre qu’il soit tout simplement incroyable! Le Passager a été une œuvre que j’ai honnêtement beaucoup aimée grâce à son histoire, son intrigue et son incroyable dénouement. De plus, l’histoire est écrite magnifiquement bien. Pour commencer, j’ai trouvé que l’histoire de ce livre était très originale car elle touche à un traumatisme physique qu’Étienne a vécu plus jeune. Ensuite, son intrigue est également intéressante par le fait qu’elle traite de plusieurs meurtres dont Alex serait présumément l’auteur, sans toutefois que nous puissions réellement connaître la vérité, Étienne étant le seul à la connaître. La pression deviendra-t-elle trop grande pour ce dernier? Pliera-t-il? Alex est-il vraiment l’auteur de tous ces crimes ?  La fin est imprévisible, tant les retournements de situation sont nombreux. Pour terminer, Le Passager est un roman comptant plus de 200 pages qui se lisent très facilement.

Rédigée par Emrick Jean-Paul, le 27 avril 2021. 

 

Raiponce

Auteur: L.P. Sicard

Maison d’édition: Ada éditions

Année de parution: 1999


Résumé: 

Raiponce est une jeune préadolescente ayant des longs cheveux blonds magnifiques qui font pâlir d’envie tous ceux qu’elle croise. Celle-ci visite avec deux de ses amis un ancien immeuble psychiatrique destiné aux mineurs qui a été brûlé il y a bien longtemps, entraînant par ses flammes tous les jeunes enfants qui y habitaient, sauf peut être un…. La visite tourne au cauchemar et notre jeune héroïne se retrouve prisonnière avec d’autres jeunes filles qui ont toutes des cheveux radieux également. Notre petite Raiponce va t’elle réussir à s’en sortir? Pourquoi toutes les prisonnières ont toutes des chevelures sublimes? Quel sort leur réserve-t-elle? Il n’y a qu’un seul moyen de le découvrir: en lisant ce livre. 

 

Critique:

Vous rappelez-vous de cette légende féerique selon laquelle une jeune femme aux cheveux d’une longueur épatante serait enfermée dans une tour pour finalement être sauvée par un prince charmant? Raiponce, des contes interdits, raconte cette légende mais sous un point de vue, disons, bien plus macabre. Navrée de vous décevoir, chers lecteurs, mais aucun prince charmant sauvera notre personnage. Du moins il y en a un, mais il est bien loin d’être charmant. Ce qui est intéressant avec ce livre, c’est que nous voyons très clairement Raiponce, qui se retrouve prisonnière alors qu’elle n’a à peine 13 ans, user de son instinct de survie pour s’en sortir. Cette jeune fille rebelle développera une maturité incroyable et fera preuve d’un grand leadership malgré son jeune âge. L’évolution psychologique du personnage est tout simplement incroyable et tellement réaliste que nous avons l’impression de réfléchir et d’évoluer avec elle. Nous pouvons également remarquer l’incroyable détermination qu’elle possède. Je ne vais pas vous mentir, elle passera au travers d’épreuves si terribles que nous nous demandons comment l’auteur eut toutes ces idées. Mais elle ne lâche pas et elle continuera de se battre jusqu’au bout.  Même au fond du trou, que des flammes l’entourent et que le supposée « prince charmant » lui coupe tout espoir de s’en sortir, jamais elle n’abandonnera et elle continuera d’essayer encore et encore. C’est un roman rempli d’émotions. Nous nous attachons aux personnages de Raiponce et vivons des montagnes russes émotionnelles à chaque fois qu’un nouveaux malheur survient! Ce livre m’a enseigné que même en situation très difficile où il ne semble pas y avoir d’issue, il ne faut jamais abandonner. 

 

Rédigée par Emy Chapleau, le 26 décembre 2020.

 

 

 

Les derniers feux de la Saint-Jean

Auteure : Laurence Arnaud

Maison d’édition : Éditions au Carré

Année de parution : 2008


Résumé : 

Il s’agit ici d’un roman historique, dont l’action se déroule en juillet 1759. Mathilde de Belmont file le parfait bonheur avec son époux Vincent Dufresne, en Nouvelle-France. Au début, ils se rencontrent en France, se marient en Nouvelle-France et décident d’y rester pour fonder leur famille. Puis, Vincent s’engage avec son régiment français pour combattre contre les Anglais, bataille qui sera, comme nous le savons, perdue. Durant la bataille des plaines d’Abraham, il reçoit un coup à la tête. À vous de découvrir la suite de l’intrigue.

Critique :

J’ai trouvé intéressante la lecture de ce livre parce que j’ai pu en apprendre davantage sur la guerre entre les Français et les Anglais. Aussi, c’est un bon livre parce qu’on peut suivre l’histoire d’amour de Mathilde et de Vincent, ainsi que leurs aventures tout au long de la lecture. En général je n’aime pas tellement les romans historiques, car ce n’est pas ce que je trouve le plus amusant et intéressant à lire mais celui-ci était très bon et enrichissant. Ce livre est original parce que la fin est complètement inattendue ! Je ne veux pas vous donner la fin, mais je vous avoue que je ne m’attendais pas à ce genre de dénouement. Le récit est plaisant à lire grâce à sa facile compréhension, à son côté vraisemblable et aux thèmes qui sont bien exploités comme la liberté et l’amour. Je recommande ce livre aux amateurs de romans historiques, ou même à ceux qui s’intéresse à la conquête anglaise.

Rédigé par Frédérique Charron, 23 mai 2019.  

 

LA FEMME QUI FUIT

Auteure : Anaïs Barbeau-Lavalette

Maison d’édition : Marchand de feuilles

Année de parution : 2015


Résumé :

C’est l’histoire de Suzanne Meloche, une jeune fille de l’Ontario. Au début, on découvre son enfance et adolescence : difficile à cause de la crise, mais vivant passionnément la vie. Puis, la découverte d’une nouvelle passion à ses dix-huit ans, l’art oratoire, grâce à un concours, la conduit au collège Marguerite-Bourgeoys, où elle fit de nouvelles rencontres. Alors, avec un petit groupe d’une quinzaine d’artistes, ils publièrent le Refus global, une manifestation artistique sur la société québécoise. Enfin, les conséquences qui s’en suivirent dans les années subséquentes font en sorte qu’un jour elle décida d’abandonner ses enfants – une jeune fille de 3 ans, Manon, et François, un bébé de 1 an – pour continuer sa voie.

Critique :

Je recommande la lecture de ce livre. En effet, j’ai été touchée par ce livre parce ce qu’il m’a fait réfléchir sur l’attitude qu’il faut avoir face à la pauvreté et sur le fait d’abandonner ses enfants. Oui, bien sûr, abandonner ses enfants est un acte horrible, cruel et inacceptable, mais lorsque l’on découvre que ce choix égoïste a été réalisé afin d’offrir un avenir meilleur à ses enfants, sa résignation face à ce dilemme déchirant, alors on en ressort extrêmement bouleversés. Après tout, elle doit choisir entre voir ses enfants souffrir à cause de la pauvreté qu’ils subissent ou les laisser partir pour avoir une chance à un avenir meilleur. Ceci implique donc qu’ils doivent quitter leurs parents et grandirent sans la présence de ceux-ci – un choix qui revient à être égoïste dans les deux sens. En somme, ce livre est une immense leçon de vie, et nous pousse à nous poser certaines questions comme la suivante : que ferais-je à la place de Suzanne ? La raison de cette recommandation est pour apprendre aux élèves de ne jamais juger les décisions des autres, même si celles-ci peuvent paraître égoïstes, car on ne connait jamais complètement les contextes.

Rédigé par Laurie-Ann Hébert, 18 mai 2019

Kickflip

Auteur : Olivier Simard

Maison d’édition : La courte échelle

Année de parution : 2012


Résumé:

Kickflip est un roman réaliste mettant en scène la vie d’un adolescent de 15 ans, Albert, ayant une véritable passion pour le skateboard le tout accompagné de son meilleur ami d’enfance Sam. A l’école, Albert a un comportement et des notes qui laissent à désirer. Il sera donc transféré dans le groupe 09, avec d’autres jeunes de son genre, où il tentera pour la deuxième fois de passer son secondaire deux. Il y verra ses amis changer et il laissera tomber Sam pour rejoindre son nouveau groupe.

Critique :

Dans Kickflip, Olivier Simard fait passer Albert de l’enfance à l’adolescence en utilisant un vocabulaire propre aux jeunes. Son type d’écriture fait en sorte que les jeunes se reconnaissent dans certains des personnages ainsi que dans leurs émotions. L’écrivain ne fait pas que seulement raconter la vie d’un adolescent, il sait captiver les lecteurs avec des dialogues et des actions plus surprenantes les unes que les autres. Olivier Simard est enseignant dans une école pour jeune en difficulté et ça ce ressent dans le livre par le réalisme et par la crédibilité des personnages. Olivier Simard s’est inspiré de l’école où il travaille pour plusieurs scène du livre, notamment pour la « bataille de bouffe » où il s’est inspiré du menu de la cafétéria de son école.

Pour conclure, je recommande ce livre au jeune de 11 à 13 ans qui aiment la planche à roulettes et les aventures virevoltante.

Rédigé par Olivier Perreault

 

La coupe Stanley

Auteur : Marc Couture

Maison d’édition : Éditions du Phœnix

Année de parution : 2009


Résumé :

Julien est un jeune garçon qui adore le hockey. Son plus grand rêve est d’aller au Temple de la renommée à Toronto pour voir de ses propres yeux la coupe Stanley. Son père lui propose d’y aller seulement s’il fait 10 buts dans la saison. Évidemment, Julien réussit cet objectif assez facilement. Le jour venu, ils partent en direction de Toronto. Une fois arrivés au temple, Julien et sa famille observent la coupe. Le jeune garçon ayant un œil très attentif remarque que les noms des joueurs du Canadien de Montréal ont disparu. Attristé par cette découverte, il en parle au directeur du musée. Selon vous, quelle est la cause de cette disparition ?

Critique :

Très court livre de 78 pages, il se lit rapidement, ce qui est une bonne chose. Marc Couture, l’auteur de ce livre a su expliquer d’une manière farfelue la raison pour laquelle la coupe est en constant déplacement. Pour les personnes qui ont beaucoup aimé le livre, il a trois autres petits romans du même auteur qui racontent d’autres aventures du fabuleux trophée. Tout comme le livre « Bienvenue à Rocketville », il plaira selon moi plus aux jeunes garçons à cause de son thème masculin, et aussi à cause du fait que le personnage principal soit un garçon. Je pense que grâce à ce livre de nombreux jeunes rêveront à leur tour de voir et de tenir dans leur propre main cet immense trophée argenté. Bref, j’ai apprécié ma lecture de ce petit roman et, à ce prix, il mérite amplement d’être acheté.

Rédigé par Marc-Antoine Nadeau

Bienvenue à Rocketville

Auteur : Danielle Boulianne

Maison d’édition : Éditions du Phœnix

Année de parution : 2010


Résumé :

Dans un village québécois, nommé Rocketville, vit Zack, neuf ans, un passionné du hockey sur glace. Pratiquant ce sport depuis des années, il en tombe amoureux et profite de chaque instant pour y jouer avec ses amis. Un jour, il tombe malade et il ne peut plus aller à l’école. Son père doit donc rester au chevet de Zack toute la journée et en profite pour lui faire part d’un secret. En effet, depuis plusieurs générations, la famille de Zack se transmet un bâton ainsi que des patins de hockey ensorcelés qui rendent ceux qui les utilisent encore meilleurs. Malheureusement, un nouveau venu dans le village remarque les prouesses incroyables de Zack. C’est pour cette raison que, par curiosité, il décide de voler l’équipement magique de la famille Laflamme. Le secret ne doit pas être découvert, alors comment vont-ils récupérer l’équipement et que va-t-il se produire ? À vous de le découvrir en lisant le livre.

Critique :

Court livre de 134 pages, portant sur le thème du hockey. Il s’agit d’un excellent choix pour les personnes qui ne sont pas passionnées de lecture, puisqu’il est facile à comprendre en plus d’être captivant. Selon moi, ce livre donnera le goût à certain d’entre vous de commencer à jouer au hockey, puisqu’il démontre que des points positifs à l’égard de ce sport. L’aspect négatif du livre est qu’il risque plus d’intéresser les garçons étant donné le sujet.  Ce livre étant très bien écrit, il sera donc facile au lecteur de se reconnaître dans au moins un des personnages du livre, ce qui facilitera sa lecture. De plus, l’histoire originale contient du suspense, alors la tentation de connaître la fin sera grande. Cependant, la conclusion du livre vous fera peut-être verser quelques larmes, car une histoire familiale touchante est aussi présente dans ce roman.

Rédigé par Marc-Antoine Nadeau

Alibis inc.

Auteur : Fabrice Boulanger

Maison d’édition :Québec Amérique

Année de parution : 2008


Résumé :

Lucie vit seule avec son père depuis que sa mère est disparue dans le cercle arctique près du Groenland. Lucie et son père opèrent une agence d’alibis. Lucie accepte de mentir pour rendre service à un de ses camarades de classe, Kevin, et maintenant elle est prise au piège. Ils devront prouver leur innocence dans l’affaire Black, puisque la police croit que Kevin Black, fils d’un magnat de l’informatique, fut enlevé. Il faut dire qu’une agence clandestine qui fournit des alibis est très mal vue par les autorités. Avec l’aide de ses amis de classe, pourra-t-elle s’en sortir sans aller en prison.

Critique :

Ce livre permet de suivre une aventure excitante dans lequel les lecteurs sont plongés. La grande aventure commence lorsque Lucie accepte un contrat dont elle ne sait pas à quoi s’attendre. Cette aventure énigmatique que vit Lucie rend ce livre fantastique et extraordinaire. Le lecteur embarque réellement dans l’histoire et dans cette aventure hors du commun. Le fait remarquable de cette histoire est comment Lucie et son père réussirent à se sortir de se fameux pétrin dans lequel ils se sont embarqués. Le plus intéressant dans tout cela, c’est que leur agence d’alibis fut gardée secrète puisque les policiers n’ont jamais su qu’ils opéraient une agence comme celle-ci.

Rédigé par Laurie Bastien, le 14 février 2017

Sortilèges, Salsa et compagnie 1. L’Événement

Auteur : Danielle Dumais

Maison d’édition : AdA

Année de parution: 2013


Résumé:

C’est la panique à Saint-Parlinpin. Depuis plusieurs semaines, tous les scientifiques du monde s’entendent pour dire qu’une catastrophe terrible est sur le point d’arriver. On l’appelle l’Événement. Saléna et Samara, deux jumelles inséparables, voient leurs parents devenir fous et dévaliser l’épicerie du coin pour faire des provisions. Pour faire passer le temps en cette chaleur insupportable, les jumelles décident de créer le club Salsa et compagnie qui regroupe toutes les filles de leur rue. Leur but est de déclarer la guerre aux gars de la rue des Ormes. Après avoir failli mourir électrocutés lors de l’Événement, les jumelles et deux gars de leur rue (Simon et Maxime) se retrouvent avec de mystérieux pouvoirs. Pourquoi eux? Qu’elle est la raison de la venue soudaine de ces pouvoirs? Vont-ils réussir à accomplir la mission que leur a confiée la reine des centaures?

Critique:

Magie, rivalité et jalapeños composent ce roman. Depuis l’Événement, des choses étranges se passent dans la ville de Saint-Parlinpin. Saléna, Samara, Simon et Maxime développent de nouveaux pouvoirs. Malgré leurs différents et leur grande rivalité, les jumelles et les deux gars s’allient pour aider des créatures dans le besoin. C’est beau de voir des ennemis s’allier pour un but commun qui est d’aider quelqu’un. De plus, on peut rencontrer dans ce roman des centaures qui ne ressemblent pas exactement à l’image qu’on se fait d’eux normalement. L’auteure réussit bien à amener un côté magique et fantastique à son roman qui se déroule principalement dans une ville bien ordinaire du Québec. Aussi, dans l’histoire on peut apprendre plusieurs choses intéressantes sur les jalapeños, un piment très fort. L’auteur nous partage sa passion pour ces piments à travers Saléna et Samara. C’est un peu pour cette raison qu’elles ont appelé leur club «Salsa». Bref, ce livre est très intéressant, car il est court et rempli d’actions fantastiques qui nous surprennent à chaque instant. L’histoire nous fait rêver et imaginer que tout est possible même sous l’annonce d’une grande catastrophe.

Rédigé par Ariane Bastien, 12 avril 2017

Seyrawyn 1. Le conflit des druides

Auteur : Martial Grisé

Maison d’édition : McGray

Année de parution : 2012


Résumé :

Situés sur l’île d’Arisan, les Gardiens de Lönnar ont pour mission de protéger La Source. Cette dernière est une grotte magique très convoitée par leurs ennemis, les géants de pierres. Dihur, druide de l’Ordre des Quatres Éléments, se joint au Roi Arakher, dirigeant des géants de pierres, afin de se venger de son rival de l’Ordre de Lönnar et obtenir tous les pouvoirs que renferme La Source. Heureusement, les Gardiens de Lönnar réussissent à repousser ces attaques… mais pour combien de temps? La guerre étant amorcée, Arminas, le Grand Druide de l’Ordre de Lönnar envoie sa jeune fille Miriel, druidesse elfique, accompagnée de ses amis Arafinway, éclaireur, et Marack fils de Marack, viking et disciple de Tyr, accomplir une quête qu’ils ne seront pas près d’oublier. Réussiront-ils à arrêter cette guerre? Quel est le véritable danger qui les guette?

Critique :

La découverte de soi, l’amitié et l’entraide seront au rendez-vous lors de cette aventure en territoire inconnu. Miriel, Arafinway et Marack devront faire face à plusieurs défis qui mettront leur vie en jeu. C’est inspirant de voir au cours de l’histoire ces trois amis de longue date vont toujours s’entraider, peu importe les obstacles qu’ils rencontrent. Pour eux, se laisser tomber n’est pas une option et le travaille d’équipe est primordial pour atteindre leurs objectifs. C’est justement ça qui les a aidés à se sortir de mauvaises situations. Malgré le fait que ce soit un peu long avant que les péripéties commencent à s’enchaîner, lorsque les ennuis commencent, ils n’arrêtent plus. Dès que Miriel et ses amis règlent un problème, d’autres arrivent peu après. C’est ce qui rend ce roman intéressant. On ne peut pas s’ennuyer, car il y a toujours de l’action. En plus de ça, l’auteur a ajouté des créatures fantastiques, comme des dragons, pour rendre son histoire magique. Ceux-ci seront introduits par l’arrivée de Seyrawyn, un jeune Falsadur- Dreki vert qui deviendra très vite l’ami de Miriel et de son groupe. Selon moi, ce qui rend ce roman aussi captivant c’est le fait que l’histoire n’a pas commencé par une simple idée d’aventure comme c’est le cas pour d’autres romans. Cette histoire a commencé par des oeufs de dragons réels. L’auteur s’est inspiré d’oeufs de dragons qu’il a créés pour confectionner son récit. Ces oeufs de toutes les couleurs représentent des dragons qui apparaissent durant l’aventure des Gardiens de Lönnar. Bref, ce roman est rempli d’aventures qui se distinguent des autres et démontrent de belles valeurs.

Rédigé par Ariane Bastien, 18 janvier 2017