Le journal de Dylane T.03 : La barbe à papa rose

Auteure: Marilou Addison

Maison d’édition : BOOMERANG

Année de parution : 2016


Résumé: 

Dylane est une adolescente de 14 ans qui n’a pas une vie tranquille. Elle est en couple avec Florian, un beau jeune homme bilingue qu’elle connaît grâce au conjoint de sa mère, faisant de lui son demi-frère. Ils ont passé beaucoup de temps ensemble avant de tomber fou amoureux l’un de l’autre… Ou peut-être pas! De plus, sa cousine Mira veut à tout prix être avec Dylane dans un soi-disant « club de décoration pour les fêtes importantes » à leur école. Elle devient donc une lourde tâche additionnelle sur les épaules de Dylane, qui en voit de toutes les couleurs. Comme si tout cela n’était pas suffisant, Colin, son meilleur ami, devient de plus en plus distant avec elle, ce qui l’inquiète beaucoup. Comme toujours, ses frères ne lui facilitent pas la vie avec leurs plaisanteries, sans parler de la nouvelle blonde de son père.

Critique :

J’ai beaucoup aimé ce livre car le personnage principal, Dylane, est attachante et rend les situations loufoques en galéjade. Aussi, dans chacun des romans, l’auteure a pris soin d’y incorporer des recettes de desserts alléchantes. J’adore le fait que Dylane et Colin, son meilleur ami, soient en froid car cela crée un suspense intéressant, rendant le livre captivant. Par contre, j’aurais personnellement enlevé quelques parties du livre où il est question de son amie Annabelle, conjointe de l’ex de Dylane, Malik. Dylane se sent un peu jalouse de cette situation et je trouve ces passages répétitifs. Le livre reste malgré tout super intéressant à lire, notamment grâce au format utilisé par l’auteure, soit le journal intime. J’aime avoir le sentiment de lire le journal intime d’une autre personne et de pouvoir comparer les péripéties vécues sans nécessairement se sentir jugée.

Rédigée par Perla Hasa, 15 Octobre 2019

Red Rising

Auteur : Pierce Brown

Maison d’éditions : Hachette romans

Année de parution : 2014


Résumé :

Darrow est un Rouge, un individu de la caste la plus basse. Il vit dans un monde où les Ors, des êtres supérieurs et puissants, dirigent la Société. Même s’il occupe une place déplorable au sein de la Société, Darrow ne conteste pas l’emprise exercée par ses dirigeants. Puis, un évènement tragique se produit et lui ouvre les yeux. Le jeune homme cesse de se voiler la face et décide d’agir. Pour mieux détruire les Ors de l’intérieur, il n’a pas d’autre choix que d’en devenir un.

Critique :

J’ai beaucoup apprécié le système de castes avec les couleurs. Ces dernières sont toutes composées d’individus exerçant un métier dans un domaine prédéfini. Mais, comme dans toutes les dystopies, il existe une hiérarchie sociale et une injustice au sein des couleurs. Les Ors vivent dans l’insouciance et détiennent un pouvoir immense sur les autres couleurs. Selon moi, l’auteur a bien exploité ce concept. Le personnage principal, Darrow, veut mettre un terme à cette inégalité. Sa transformation est impressionnante. Au tout début, lorsqu’il est un Rouge, il est craintif à la seule idée de s’opposer aux idéaux de la Société. Mais plus il avance et évolue chez les Ors, plus il devient mûr et endurci. Il gagne du courage et de l’assurance.

L’intrigue et le déroulement de l’histoire sont excellents, mais certains passages sont superflus. Durant ma lecture, il m’est arrivée de perdre le fil ou de vouloir passer quelques pages. Mais, malgré cela, Red Rising est un roman incroyable, chargé en émotions et en rebondissements.

Rédigé par Rose Lawson, 13 octobre 2019

The sun is also a star

Auteure : Nicola Yoon

Maison d’éditions : Bayard Jeunesse

Année de parution : 2017


Résumé :         

Daniel est le fils de parents coréens ayant immigré à New York. Il doit se présenter à un entretien pour intégrer l’Université de Yale.  La famille de Natasha, quant à elle, est forcée de quitter les États-Unis. Elle doit retourner en Jamaïque, le soir même, en raison de leur immigration illégale. Natasha tente par tous les moyens d’empêcher l’expulsion qui l’oblige à retourner dans son pays natal. Leur destin est déjà tracé. Toutefois, après un enchaînement d’événements improbables, ils finissent par se rencontrer et vivent une touchante histoire d’amour le temps d’une journée.

Critique :

Ce qui m’a plu dans ce livre, c’est le fait que les personnages principaux étaient d’origines ethniques différentes. Certains détails, comme la façon dont les parents coréens nomment leurs enfants, sont expliqués. Nicola Yoon a parsemé plein d’informations de ce genre à travers son roman, donc c’est un petit plus à mon avis. L’auteure a également abordé plusieurs sujets qui font réfléchir, comme le racisme, la différence, les conflits familiaux et l’immigration.

La rencontre de Natasha et Daniel est loin d’être banale et ordinaire selon moi. Tout au long du roman, on sous-entend qu’il s’agit du destin et du hasard. Le lien qui existe entre les deux personnages est unique et authentique.  Plus ils passent du temps ensemble, plus leur perception de l’amour change. Cependant, le départ de Natasha plane entre eux et menace de mettre fin à leur histoire d’amour qui vient tout juste de naître.

Si vous êtes une personne un peu plus visuelle, je vous suggère de regarder l’adaptation cinématographique. L’histoire racontée sur grand écran est la même, à quelques détails près.

Rédigé par Rose Lawson, 13 octobre 2019

La vie compliquée de Léa Olivier T.01 Perdue

Auteure : Catherine Girard-Audet

Maison d’édition : Les malins

Année de parution : 2014


Résumé :

Dans ce premier tome, nous apprendrons à connaître Léa Olivier et sa vie compliquée. Léa est une jeune adolescente de la campagne qui doit subitement changer de décor après avoir appris que son père a eu le travail de ses rêves à Montréal. Elle doit faire face à plusieurs défis concernant son déménagement. Elle doit avouer à sa meilleure amie de longue date, Marilou, qu’elles vont devoir se séparer. Elle doit faire de même avec Thomas, son premier amour, et vivre les difficultés des relations à distance. Pour rendre les choses encore plus compliquées, elle doit vivre avec un frère trop parfait chaque jour de sa vie.

Critique : 

J’ai beaucoup apprécié ce livre car l’auteure, Catherine Girard-Audet, trouve les mots et les situations parfaites pour décrire ce que vit une adolescente de son âge. Plusieurs personnes s’identifient à Léa car elle est inspirante, sensible, altruiste et ouverte d’esprit. Moi-même, je m’identifie à elle car je trouve qu’elle vit souvent les mêmes situations que moi et cela me fait du bien de voir que je ne suis pas seule à les vivre. Par contre, si je pouvais changer quelques petits détails, je le ferais sans hésiter car je trouve que dans le premier tome, l’auteure rend Léa beaucoup trop monotone et bien moins enthousiaste que dans les autres livres. Je vous suggère aussi de lire les tomes deux, trois et quatre : ils sont tous extraordinaires! Si vous êtes plus visuels, lisez la bande-dessinée!

Rédigée par Perla Hasa, 30 septembre 2019

Hackers

Auteur : Isabelle Roy

Maison d’édition : Hurtubise

Année de parution : 2016


Résumé : 

C’est l’histoire d’Alex Bourdon qui est passionné d’informatique tout comme son père. Au début, Alex fait du piratage informatique pour s’amuser. C’est plus fort que lui lorsque qu’il se retrouve devant un ordinateur. Un jour, la situation dégénère subitement. Alex se retrouve dans l’embarras et ne sait plus comment réagir. Son père se fait kidnapper à cause du piratage excessif et dangereux de son fils. Enfin, Alex sera confronté à plusieurs péripéties pour solutionner son problème. Il sera aidé par ses deux meilleurs amis Camille et Benji. Alex vivra un éventail d’émotions tout au long de sa mission pour aider son père.

Critique : 

J’ai apprécié ce roman parce que le personnage principal est captivant pour un adolescent comme moi. Alex est un garçon ingénieux et réfléchi. J’aimerais bien le rencontrer et discuter d’informatique avec lui dans la vraie vie. Voici un passage qui témoigne de son ingéniosité débordante : « Il travaillait avec minutie, triturant le morceau d’aluminium contre le verrou pour l’ouvrir. ».

De plus l’intrigue du livre est excellente. Chaque page me laissait avec un questionnement par rapport à la situation. Je n’avais pas le gout d’arrêter de lire! Ensuite, le livre aborde des valeurs qui sont très importantes à mes yeux : la famille, l’amitié et la loyauté. Dans le livre, Alex vit une situation particulière avec ses parents divorcés. Il ne s’entend pas très bien avec sa mère. Cependant, sa relation père-fils est très bonne. Lui et ses amis forment un excellent trio. Dans ses relations familiales et sociales, Alex est intègre du début à la fin. Finalement, le livre « Hackers » tome 1 était si bon que peu de temps après, j’ai dévoré le tome 2.

Rédigée par Simon Lacoste le 26 septembre 2019.

La chute de Sparte

Auteur : Biz

Maison d’édition : LEMEAC

Année de parution : 2011


Résumé : 

C’est l’histoire d’Alex Bourdon qui est passionné d’informatique tout comme son père. Au début, Alex fait du piratage informatique pour s’amuser. C’est plus fort que lui lorsque qu’il se retrouve devant un ordinateur. Un jour, la situation dégénère subitement. Alex se retrouve dans l’embarras et ne sait plus comment réagir. Son père se fait kidnapper à cause du piratage excessif et dangereux de son fils. Enfin, Alex sera confronté à plusieurs péripéties pour solutionner son problème. Il sera aidé par ses deux meilleurs amis Camille et Benji. Alex vivra un éventail d’émotions tout au long de sa mission pour aider son père.

Critique :

J’ai trouvé que ce livre est réfléchi, triste et collé à la réalité. Voici mes arguments pour justifier mon opinion.

Pour commencer, je trouve que « La chute de Sparte » est un livre qui fait beaucoup réfléchir sur la vie avec ses phrases chocs. Voici quelques exemples de celles-ci : « Obsédé par le paraitre. » « Mes parents chient dans le noir depuis leur naissance. » « L’incapacité des humains à voir la réalité dérangeante. » Ces phrases demeurent dans ma tête tellement elles sont percutantes.

Aussi, l’histoire est triste, car un garçon de l’école se suicide de façon subite sans en parler à personne. Puis, le personnage principal (Steeve Simard) est victime d’intimidation par un joueur de football. L’intimidateur descend le pantalon de Steeve devant une foule pour intimider sa victime. Aussi, l’intimidateur et ses complices frappent Steeve alors qu’il n’avait rien fait. Deux gestes qui sont très violents et gênants.

Pour finir, le livre colle à la réalité, car il raconte des faits qui pourraient bien arriver à quelqu’un demain matin. On se sent concerné par l’histoire, car celle-ci se déroule au Québec (St-Lambert).

Rédigée par Simon Lacoste, le 26 septembre 2019, 

La chambre du haut

Auteur : Mildred Davis

Maison d’édition : Série Blême

Année de parution : 1983


Résumé :

Un nouveau chauffeur arrive à New-York. Swendsen demande le poste de chauffeur. Lorsqu’il arrive sur place, à la maison où il restera pendant quelque temps, il remarque que la maison est plutôt sombre et inquiétante. L’homme fait la rencontre de plusieurs personnes dès son arrivé. Mais, la chambre non occupée qui était au bout du corridor l’intrigue. Il voudrait vraiment savoir à qui appartenait cette chambre et pourquoi personne n’y était entrée auparavant. Swendsen apprend finalement que cette chambre avait un nom, la chambre H. Aussi, que cette chambre cache quelqu’un… Swendsen devra découvrir son identité et comprendre pourquoi cette personne s’y trouve.

Critique :

J’ai aimé ce roman car il y avait beaucoup d’action. Les personnages étaient intrigants. Je pouvais très bien m’imaginer tous les personnages avec leurs traits de caractères. Par contre, parfois durant ma lecture, je me demandais quel personnage prenait la parole et j’avais de la difficulté à différencier les personnages. Les personnages attiraient mon attention, en tant que lectrice, car leurs attitudes étaient très révélatrices sur leurs traits de caractère. Malgré ce petit point négatif, j’ai apprécié lire ce livre rempli de suspense et d’action. D’ailleurs, ce suspense nous accompagne tout le long de la lecture. J’ai apprécié que l’auteur sache nous maintenir en haleine ainsi durant toute l’intrigue. Cela permet au lecteur, en tout temps, d’être attente du prochain événement qui nous guette à chaque page!

Rédigé par Alexia Lafortune, 29 mai 2019.

Si je reste

Auteur : Gayle Forman

Maison d’édition : Oh ! Éditions

Année de parution : 2009


Résumé :

Une jeune fille de 17 ans, nommée Mia, est une adolescente comme les autres. Elle a un amoureux et plusieurs amis. Elle vit avec ses deux parents et son petit frère. Elle partage une passion pour la musique avec son petit-ami. Puis, sa famille et elle sont victimes d’un accident de voiture. Mia est soudainement rendue seule dans sa famille. Elle est dans un coma où elle entend toutes sortes de choses. Et… Elle doit maintenant décider si elle veut vivre ou mourir.

Critique :  

J’ai adoré ce livre parce qu’il est très réaliste. Cet évènement peut arriver à n’importe qui, n’importe quand. Les romans vraisemblables sont les plus faciles à comprendre selon moi car nous pouvons vivre les mêmes aventures dans la vie. Il s’agit d’un roman qui nous fait réfléchir à l’avenir. Nous ne pouvons connaître le futur de demain, du mois prochain ou des prochaines années. Ce roman m’a beaucoup fait réfléchir à l’importance de chaque petit moment vécu avec les personnes que l’on aime. Ce livre dramatique a été écrit pour des personnes comme moi, sensible. Le roman nous fait vivre toutes sorte d’émotions, autant la joie que la tristesse et l’empathie. J’ai aussi vu l’adaptation cinématographique du roman. Aussi touchant, renversant et intéressant que le roman. Bref, prenez le temps de réfléchir à l’essentiel de la vie. Lisez ce livre pour vous faire réaliser à quel point nous ne pouvons pas décider de l’avenir et que tout peut arriver!

Rédigé par Alexia Lafortune, 29 mai 2019.

Nous les menteurs

Auteur : E. Lockhart

Maison d’édition : Gallimard jeunesse

Année de parution : 2015


Résumé :

Cadence Sinclair est une jeune fille qui est née dans une famille très aisée. Comme tous les étés, elle et sa mère vont rejoindre le reste de la famille Sinclair dans leurs maisons au bord de l’eau. Cet été s’annonce fabuleux sachant qu’elle sera en compagnie de son petit ami, Gat, et de tous ses cousins et cousines. Par contre, un accident survient et la laisse sans aucuns souvenirs de cet été. Elle devra découvrir par elle-même la raison de sa perte de mémoire et de ses maux de tête. Qu’est-ce qui lui est donc arrivée de si terrible?

Critique :

Ce roman dramatique nous laisse sans mots et nous remplit de questionnements. L’auteur utilise un vocabulaire recherché, parfois même poétique, qui nous donne envie de poursuivre notre lecture tout simplement pour lire ces jolis mots. Tout au long du roman, nous nous questionnons à savoir ce qui est arrivé à Cadence. Également, l’auteur a bien réussi à nous faire comprendre le temps qui passe et les phases émotionnelles de la jeune fille qui sont en constante évolution. Les émotions de chacun des personnages sont très claires et nous aide à comprendre l’environnement familial de l’adolescente. Par contre, au début, il est difficile de se rappeler de tous les membres de sa famille puisqu’il y en a énormément. Ce roman, rempli de rebondissements, va certainement vous surprendre et vous émouvoir.

Rédigé par Marie Asselin, le 28 mai 2019.

La haine qu’on donne

Autrice : Angie Thomas

Maison d’édition : Nathan

Année de parution : 2018


Résumé :

C’est l’histoire de Starr, une adolescente qui vit dans un quartier où les gangs de rue dominent et où la vie n’est pas toujours facile. Par contre, son école est située dans une ville beaucoup plus sécuritaire pour elle, avec son grand frère Seven et son petit frère Sekani. Un soir, alors qu’elle était dans une fête en compagnie de son amie Kenya, elle aperçoit Khalil, son ami d’enfance. Un incident à la fête les forcera à quitter les lieux. En route pour sa maison, Khalil et Starr se font arrêter et le jeune garçon meurt tiré par un policier blanc. La jeune fille, qui est maintenant le seul témoin du meurtre de son ami, décidera-t-elle de parler pour le défendre ou de se taire pour sa propre sécurité?

Critique :

Ce livre est très touchant surtout parce que l’histoire est vraisemblable. On y parle entre autres de profilage racial. En effet, certaines personnes vivent de la discrimination en raison de leur couleur de peau. L’autrice a voulu faire passer un message très puissant et, à mon avis, elle a réussi avec brio. De plus, les personnages qu’elle a créés sont attachants et ils nous font vivre plusieurs émotions : colère, tristesse, haine, etc. Les descriptions que cette romancière nous donne sont très imagées et claires. Par contre, parfois, elle faisait référence à des chansons que je ne connaissais pas donc, sur le coup, il me fallait quelques instants pour comprendre.

Rédigé par Marie Asselin, le 28 mai 2019.